haut-page.gifhaut-page.gifaffiche-gauche-novembre.jpgaffiche-droite-octobre.jpghaut-page.gifhaut-page.gifhaut-page.gifhaut-page.gifhaut-page.gifhaut-page.gifhaut-page.gifhaut-page.gif


Recherche
Toutes nos possibilités plein air,drive-in,interieur,ciné concert,transats
quel film au menu cliquez plus bas aussi?
quel film au menu cliquez plus bas aussi?

                                                                           Les films                                                                           Programme cinéma                                                                           

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.cinegarrigues.fr/data/fr-articles.xml

L'association Ciné-Garrigues a pour vocation de réaliser des séances de cinéma ou toute autre retransmission sur écran. Elle peut intervenir dans toutes les communes (et lieux spécifiques).
Selon votre cas (et le mode d'acquittement des droits d'auteurs qui en découle), deux réglementations encadrent notre activité : les deux exigent de faire une demande auprès de la DRAC et/ou du CNC.

  1. La première réglementation concerne l'intégration d'une commune dans notre circuit itinérant régulier : c'est la forme commerciale.
    Le spectateur s'acquitte d'un droit d'entrée en échange d'un ticket de cinéma. Toutes les œuvres sorties depuis au moins 5 semaines sont diffusables (en fonction des termes de l'autorisation).
    La commune s'engage à mettre à disposition une salle publique en ordre de marche, équipée d'un écran, entièrement occultée et accessible en chariot (ou mettre à disposition une aide humaine).
    Un dossier de demande est constitué par nos soins, avec le rapport de sécurité de la salle et la délibération du conseil municipal (une commission statut sur les demandes environ tous les deux mois).
    L'autorisation est délivrée au nom de l'association, qui s'acquitte d'un "droit d'écran" auprès du CNC, en échange de l'exclusivité de l'exploitation cinéma sur la commune.
    Un minimum de séances par an est exigé afin de conserver cette autorisation.
    Cette activité régulière s'étend d'octobre à juin, mais peut se faire en plein air (voir la rubrique « plein air »). Il est demandé à la commune une participation financière afin d'assurer les charges salariales
    et d'amortissement, le ticket d'entrée couvrant les frais et charges afférentes à la séance (affiches, carburant, administration …). Le rythme peut être mensuel ou bimensuel et nous proposons
    dans le forfait une séance supplémentaire à 18h ou 18h30 les mois d'hiver. Nous recommandons fortement la présence sur place d'une structure locale-relais, qui « intègre » notre venue à la vie du village
    et peut tenir une buvette.
  2. La seconde réglementation concerne les communes qui ne disposent pas d'autorisation : c'est la forme non-commerciale. Nous ne pouvons alors diffuser que les œuvres de plus d'un an.
    Le film étant loué au forfait par passage, il n'est plus nécessaire de délivrer un ticket, en vertu du droit à l'image. Notre intervention devient une prestation technique qui s'adapte et se module
    en fonction du cas précis de chaque demande (voir la rubrique « tarifs »). Elle peut être réalisée en intérieur (voir la rubrique « intérieur ») ou en extérieur (voir la rubrique « plein air »).
    Aux frais de la prestation, il convient d'ajouter ceux de la location du film et éventuellement les droits SACEM. L'œuvre peut être diffusée sur tous supports, en fonction des droits versés : cinéma ou vidéo.
    Une commune du circuit régulier (commercial) peut très bien organiser une séance de plein air non-commerciale, l'inverse n'étant pas possible.
    L'organisateur doit déposer une demande auprès de la DRAC de sa région, qui la traitera au cas par cas.

Retour à la page précédente